st%252520malo_edited_edited_edited.jpg

Les Éditions Microsillages présentent le polar d'Alain Hugues "Fonds de sable".

Roman dispo en commande ICI et en libraire :

L'Odyssée et le Porte-Plume à Saint-Malo

Nouvelles Impressions à Dinard

Les Rouairies à Dinan

La Librairie du Voyage à Rennes


Gwalarn à Lannion


• Mots et Images à Guingamp

Le Tanagra à Etables-sur-Mer

L’Obèle à Pléneuf 

L'Art Mateur à Plouër Sur Rance

 
 
st%20malo_edited.jpg

Ils étaient de Solidor à Saint-Servan-sur-mer.
Leur terrain de jeu était la Manche et leur horloge la marée.

Le vieux monde derrière eux, ils avaient choisi de vivre ardemment leur liberté.

En quête de sens dans une société en pleins bouleversements, ils appartenaient déjà au monde des « gens de mer ».

    -

Un roman dont l'intrigue se déroule sur fond de prise de conscience écologique, et dont la puissance et le réalisme des scènes de navigation, nourries par l’expérience de marin de l'auteur, se mêlent à une écriture sensuelle et poétique.

    -

« … Avec le flot qui rentrait du grand large, la dune fût parcourue de frissons. On voyait s'animer, venue de ses lézardes, des cohortes escaladant les talus. La marée s'arme à son tour et chaque goutte d'eau s'équipe de son grain solide. Vers les crêtes, des langues invisibles érodent et râpent le corps du monstre. Des vagues de sable s'arrachent et s'échouent à nouveau contre un obstacle indéfinissable. Il s'efface ainsi au même moment des milliers de plages qui se recréent plus loin, un ailleurs qui en est la cause et aussi la conséquence.

L'animal était immobile, maintenant il s'ébroue et rentre en mouvement. »

 
alain-bdf.jpg

Alain Hugues

Servannais d'origine, après des études au Lycée Charcot et à Paris, Alain Hugues embarque d'abord à la pêche dans les années 70, puis sillonne l'Atlantique et la Méditerranée en école de croisière, convoyages et charters, inventant avec d'autres le nouveau métier de skipper.

A Plouër, il crée son chantier naval d'où sortiront une quinzaine de voiliers.

Auteur du guide « Navigation et découverte de l'estuaire de la Rance », il est membre du jury littéraire « Gens de Mer » dans le cadre du festival Étonnants voyageurs.

C'est son premier roman.

 

Témoignages

Partagez-nous vos avis et critiques !

« Le vent était monté d’un cran avec l’intention de ne pas en démordre »…
D’entrée, ça en dit de la suite !
Et le lecteur sait déjà lui aussi, qu’il aura du mal à lâcher le morceau.
L’intrigue est un prétexte dans ce roman écolo. C’est surtout une ode à la nature, à son antériorité, à ce qu’elle nous offre, à ce qu’elle implique, à ce qu’elle inspire... au respect qu’on lui doit.
Un hymne à la mer, aux voiliers , aux amis, à la vie.

Thierry

Ce texte a des SONS DE FABLE…

Loïc

Alain réussit admirablement à emmener le lecteur sur "son" bateau, en mer, mais pas seulement... Il nous fait ressentir l'effet d'une bourrasque ou d'un grain, nous invite aussi à naviguer avec lui et son petit peuple de marins dans un océan d'amitié et d'amour où l'eau a couleur de bière et de rosé bien frais...
Sans oublier la pertinence du discours socio-écolo-politique qui prend toute sa juste place sans nuire à l’évocation poétique du "plus beau pays du monde".
Bravo !

Vincent

Ton beau livre donne à penser frais et à voir loin. On y lis ta sensibilité et ton expérience multiple d’homme de la mer. Tous mes compliments pour ce premier roman réussi au ton juste.

François